Weyond muscle le réseau des coachs sportifs

Weyond muscle le réseau des coachs sportifs

Thomas Blondy, responsable recrutement chez Weyond revient sur son activité et la plus-value de travailler avec son réseau de coachs sportifs. Partenaire avec Basic Fit, Weyond permet à tous ses coachs indépendants dentrer en relation avec les clients de la chaîne de salles de sport, partout en France.

Thomas Blondy nous a accordé une interview afin d’évoquer ses missions chez Weyond, sa vision dun bon Personal Trainer et le partenariat exclusif avec Basic Fit. Son objectif ? Recruter des coachs ambitieux puis les accompagner dans la bonne direction afin quils deviennent autonomes et efficaces, grâce au large réseau de Basic Fit.

Présentez-vous en quelques mots. Qui êtes-vous et quel est votre rôle au sein de Weyond ?

Je m’appelle Thomas Blondy, j’ai démarré mon activité de coach sportif indépendant en 2015 avant de rejoindre Weyond en 2020. Mon travail s’oriente sur la partie recrutement de nouveaux coachs dans l’entreprise. En plus de ça, je réalise un accompagnement auprès des Personal Trainer pour les aider à développer leur activité indépendante, en plus de la formation qu’on leur délivre.

J’ai découvert que la majorité des coachs sont très bons mais ne savent pas développer leur activité à leur compte. Soit toute la partie indépendante et entrepreneuriale. C’est quelque chose que l’on ne leur apprend pas, voilà pourquoi je me retrouve chez Weyond.

Pouvez-vous me présenter Weyond ?

Au sein du réseau Weyond, nous sommes six à travailler tous les jours pour accompagner et coacher plus de 150 Personal Trainer dans leur activité indépendante. On n’est pas là pour faire les choses à leur place, il s’agit surtout de les aider à atteindre leurs objectifs pour être le plus autonome possible. On aide aussi des personnes à développer leur équipe de coach.

Nous avons plusieurs pôles : une partie accompagnement des coachs avec une formation en ligne que nous optimisons au quotidien. L’ensemble des Personal Trainer sont épaulés d’un référent si jamais il y a des points sur lesquels ils sont en difficulté. Les coachs sont à leur compte, mais ils ne sont pas seuls. Si jamais il y a une problématique, on les soutient pour avancer dans la bonne direction.  

Il y a également une partie recrutement afin de développer nos équipes de coachs. C’est-à-dire trouver les bons profils et intégrer les meilleurs d’entre eux dans notre partenariat avec Basic Fit. On développe une troisième partie avec les coachs qui montent leur propre équipe de coachs. Dans la même optique, on essaye de comprendre ce qui bloque chez eux pour leur apporter tous les outils nécessaires.

Expliquez-moi comment votre réseau est une plus-value pour les Personal Trainer ?

Nos Personal Trainer se trouvent uniquement dans les salles Basic Fit, avec qui nous sommes partenaires. La plus-value se trouve dans les salles de sport de la marque où l’on observe un gros pôle de prospection. Il y a environ 3000 adhérents par salle, soit beaucoup de potentiels clients. Il y a de la communication dans les clubs afin de valoriser les coachs. Dans ce cas, les clients vont venir directement se renseigner sur place.

Le coach peut également créer du contact et de la confiance avec les gens qui s’entraînent quotidiennement dans la salle. Cela va débouler sur un premier rendez-vous où le Personal Trainer fait un point, obtient un aperçu pour ensuite, lui proposer une solution adaptée à ses besoins. Sinon, certains clients en dehors de Basic Fit se renseignent sur le site internet, ils ont la possibilité de contacter directement un coach pour convenir un rendez-vous.

Quelle vision avez-vous du marché des Personal Trainer actuellement ?

Il y a de plus en plus de Personal Trainer car il y a beaucoup de demandes. C’est une pratique qui se « démocratise », en tout cas je sens une réelle évolution. Étant donné que je suis recruteur, je vois clairement la différence entre ceux qui réussissent et ceux qui ont un peu plus de mal. Ce n’est pas avec ce qu’on apprend à l’école que l’on obtient tous les éléments pour développer son activité sur du long terme. Plus un coach se forme, plus il va être en capacité de créer de la demande.

Aujourd’hui, être coach sportif ne consiste pas seulement à prendre en charge une personne pour faire une séance d’une heure. Il s’agit de délivrer un accompagnement complet qui va apporter un résultat concret. Cela passe par un accompagnement sur un rééquilibrage alimentaire si besoin ou travailler autour de l’hygiène de vie, selon les spécificités des coachs qui sont plus axés sur certaines spécialités. On les incite vraiment à proposer une prise en charge complète, au-delà d’une simple séance de sport.

Quels sont les facteurs pour réussir une carrière en tant que Personal Trainer ?

Il s’agit surtout d’un état d’esprit. Quelqu’un qui est prêt à apprendre, peut-être même « désapprendre » certaines choses qui l’a appris pour s’améliorer. La capacité de se remettre en question et aller de l’avant, avoir une mentalité qui l’amène à toujours aller de l’avant, qui s’inspire de nouvelles idées pour les appliquer, qui est dans cette optique de développement.

Parmi les compétences à acquérir, il faut s’investir pour créer une partie commerciale. Tu peux avoir la meilleure méthode au monde, si tu ne sais pas te vendre c’est difficile d’avoir des clients et de vivre de sa passion. Je vois beaucoup de coachs qui s’attèlent à trouver le programme parfait. Mais ce n’est pas de cette manière qu’un client obtiendra le résultat qu’il veut. Un client nécessite un coach qui le comprend, son mode de fonctionnement, le motive et l’incite à passer à l’action afin de créer le programme adapté à ses besoins. Aimer son client et chercher à le comprendre est indispensable aujourd’hui dans ce métier.

Qu’est-ce que vous pourriez dire à un coach qui hésite à souscrire une assurance RC pro ?

D’après moi, c’est tout simplement indispensable. Légalement, un coach n’a pas le droit de travailler avec nous sans une assurance. C’est comme un logement ou une voiture, il s’agit d’anticiper un problème avant qu’il arrive, cela me paraît comme une évidence.

Si on exerce sans cette protection, le moindre accident grave peut se retourner contre vous, jusqu’à stopper l’activité de coaching. Il faut pas rigoler avec ça, le risque est tellement considérable qu’il n’y a pas à se poser de questions sur le sujet. Je suis à mon compte, si j’ai pas d’assurance via un job à côté, il faut que j’en prenne une pour ma sécurité et celle de mes clients.

Je vous laisse achever cette interview, avez-vous un message à transmettre à nos coachs ?

Je veux surtout m’adresser aux coachs qui souhaite développer leur activité indépendante. Selon moi, le meilleur investissement qu’ils peuvent faire, c’est de ne pas hésiter à investir sur eux-mêmes et développer des compétences car ça ne va pas venir tout seul. Ce qu’ils ont appris à la FAC est une très bonne base mais ce n’est pas suffisant pour développer une activité avec laquelle ils seront à 100% épanoui. Il y a aussi le fait de ne pas se former seulement sur une partie coaching et technique mais plutôt sur une partie accompagnement avec le côté business et commercial pour être autonome et performant sur le long terme.

Retrouvez les services de Weyond sur leur site internet !

Alice

Retrouvez-nous sur la page d’Assur Coach Sportif, et nos réseaux sociaux : Linkedin, Facebook et Twitter

Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp